0

Se mesage es sertifié DYS

La dyslexie est un trouble de la lecture et de l’écriture ; elle affecte la capacité de lire, épeler et écrire, mais aussi l’assimilation de l’orthographe. Ce trouble est reconnu comme un handicap par l’OMS depuis 1993. Les gens qui en souffrent ont du mal à connecter les lettres qu’ils voient aux sons que ces lettres font. Environ 1 personne sur 5 présente des symptômes de dyslexie. Qui peut se targuer de ne pas avoir rejeté cette lettre de motivation bourrée de fautes d’orthographe ?

Justine Vilgrain, dyslexique et lassée des discriminations, a créé un logo qui permet d’avertir le destinataire de ses écrits (e-mails, courriers…) de sa dyslexie. Elle a créé le site  www.certifieddyslexic.com qui vous permet de télécharger ce tampon numérique ou de commander un tampon encreur sur-mesure destiné notamment aux enfants et étudiants sur France Tampon.

Le logo de Justine a créé le buzz cet automne, et de nombreuses voix lui demandent d’étendre son logo à tous les DYS. Mais qu’entend-t-on par là ?

Une petite clarification s’impose :

  • le préfixe dys- est emprunté au grec δυσ-, il signifie négation, malformation, mauvais, erroné, difficile.
  • Dys- en médecine, indique la difficulté d’acquisition d’une fonction.
  • Dys- représente le tronc commun entre plusieurs types d’enfants qui ont des troubles des apprentissages dans les domaines suivants :
    • langage oral (dysphasie),
    • lecture, écriture (dysgraphie),
    • orthographe (dysorthographie),
    • calcul (dyscalculie),
    • coordination des gestes (dyspraxie),
    • attention et fonction exécutive (troubles d’attention avec ou sans hyperactivité ou TDA(H).)
    • troubles mnésiques

Plus d’informations sur le site www.dys-positif.fr

 

#DYS #troublesdys #dyscalculie #dysorthographie #dyslexie #dysphasie #dyspraxie #dysgraphie #apprentissagesscolaires #handicap #handicapinvisible #troublesmnesiques #handicapcognitif #cognitif

0

Vive les « Lego Braille Bricks » ! On aime la fondation Lego

En 2019, en recevant 25 % des bénéfices du groupe, la fondation Lego a développé une gamme de briques en braille dédiée aux enfants déficients visuels. Démontrant ainsi que l’inclusion est l’une de ses valeurs fondamentales !

« Les briques sont moulées de manière à ce que les petits plots d’emboîtage reflètent les lettres et les chiffres individuels de l’alphabet braille tout en restant totalement compatibles avec le système Lego », explique le groupe dont l’objectif est d’encourager les enfants malvoyants à explorer de nouvelles voies pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Brésil, Danemark, France, Allemagne, Norvège, Royaume-Uni et États-Unis sont les sept premiers pays concernés par le lancement des nouveaux kits qui devrait ensuite être étendu à 11 langues et 20 pays d’ici début 2021.

0

Écoutez-moi ce paragraphe !

A découvrir d’urgence : Lecteur portable dit « OrCam Read »

De la taille d’un stylo portable, sans fil, et léger, ce lecteur s’adresse aux personnes atteintes d’une déficience visuelle légère à modérée ou ayant des difficultés à lire. OrCam Read intègre une caméra intelligente capable de lire instantanément tous les textes, imprimés ou sur écran. Par simple pression sur un bouton, on active un laser qui capturera des pages ou écrans entiers.

Un minuscule haut-parleur intégré ou un dispositif Bluetooth connecté lit tout haut le texte sélectionné. Cette caméra « intelligente » peut aussi lire, sur votre demande, le texte qui vous intéresse : par exemple « Lire les prix » ou « Commencer par » une section spécifique (comme « Dessert » dans un menu).

Le prix du moment : 1 950,00 €.

OrCam est une société américaine qui a également développé une Aide visuelle à fixer sur ses lunettes dit « OrCam MyEye »

Plus d’informations sur le site : https://www.orcam.com/fr/

0

SASHA dans la Cour… des Comptes !

Le 17 novembre était un grand jour pour l’association. La référente handicap de la Cour des Comptes nous avait mandatés pour proposer aux collaborateurs deux sessions d’une heure de sensibilisation à la Langue des Signes. Etant données les conditions sanitaires actuelles, ces deux sessions devaient se tenir à distance, et pour un nombre inconnu de participants. Un défi pour notre super animateur !

Nous sommes heureux et fiers de vous relater ici cette belle expérience.

Les sessions ont commencé par un bref résumé de l’histoire des sourds et de la langue des signes, le but étant de faire découvrir aux participants un passé méconnu mais toujours présent dans la mémoire collective de la communauté sourde.

Abbé de l'Epée     

Nous avons ensuite embrayé sur 2 grands principes qui pourraient aider les assistants à accueillir et intégrer un nouveau collègue sourd.

  • Respect de la personne :

Etre conscient qu’une personne sourde n’est pas juste une personne qui n’entend pas, mais qu’elle a un vécu lié à cette surdité qui lui est propre.
Concrètement un sourd aura grandi dans une famille sourde ou entendante, il peut être sourd profond, appareillé, implanté, locuteur de la LSF ou non, utiliser le LPC, être à l’aise ou non avec l’écrit, etc…
Tous ces facteurs auront une incidence directe sur son mode de communication.

C’est la responsabilité des ‘collègues accueillants’ de faire l’effort de s’adapter à lui pour qu’il puisse s’exprimer librement et donc se sentir respecter au sein de l’entreprise.

Toujours dans le même registre nous avons vu comment interpeler un collègue sourd (agiter les mains, par vibration…), et comment se comporter pendant une conversation (garder le regard, ne pas articuler exagérément, être patient…)

  • Maintenir une bonne communication :

Ne pas avoir peur de la personne sourde mais au contraire profiter de sa présence pour faire de nouvelles découvertes.
Utiliser les signes appris et en demander de nouveaux.
Faire circuler les infos, y compris celles qui ne sont pas données pendant une réunion ou un briefing.
Dans le même esprit, inviter le collègue sourd à déjeuner ensemble, à prendre un café, etc..
Utiliser la technologie (AVA, Siri, Elix, Tadéo…)

Après cette partie théorique, en route pour la pratique :
Se présenter

Découverte de quelques signes utiles (travail, café, réunion, dossier, chef, ordinateur, stp…)

                            

Enfin nous avons un peu débordé dans le temps avec la partie questions… 1 heure c’est toujours trop court…

Et un retour très chaleureux de notre mandataire à la Cour des Comptes :

Tous les retours sont positifs et nous avons des demandes pour créer une formation à la langue des signes, donc nous allons voir ce qui est possible au regard des besoins. Timothée a été très apprécié

#LSF #languedessignesfrançaise #languedessignes #signeavecmoi #ateliersLSF #LSFParis #sourd #culturesourde #LSFavecSASHA #surdité #inclusion

1

Un beau partenariat pour SASHA !

SASHA est très heureuse d’annoncer son partenariat avec l’EM Normandie, une école de commerce d’envergure internationale.  

L’EM Normandie est une école de commerce fondée en 1871, implantée en France et à l’étranger. 5 000 étudiants répartis dans cinq campus à Caen, Le Havre, Paris, Oxford et Dublin. Détentrice des prestigieuses accréditations internationales AACSB et EQUIS pour le Programme Grande Ecole, l’EM Normandie compte parmi les meilleures Grandes Ecoles de commerce et de management européennes. Des formations d’excellence
L’EM Normandie propose une offre complète de formation via son Programme Grande Ecole, le Bachelor Management International ou encore les MS/MSc. Une pédagogie différenciée, fondée sur l’ouverture internationale, la professionnalisation et le développement personnel, apporte les savoirs et compétences essentiels au cursus des étudiants, pour leur apprendre à se positionner comme des acteurs du changement d’un monde en mutation.   C’est dans le cadre des Projets Citoyens que Victoria et Oumy (campus de Paris) nous ont rejoints pour 6 mois, et travailleront avec Didier, notre responsable projets.   Leurs missions :

  • Définir un plan de communication
  • Faire connaitre l’association et la valoriser
  • Promouvoir les évènements de l’association
  • Rédiger des articles sur les thématiques traitées par l’association (parentalité/handicap/intégration)
  • Conception et rédaction d’outils de communication (plaquettes/flyers/Kakémono)
  • Construire et développer un réseau de communication (journalistes & relais institutionnels)
  • Rechercher des financements
  • Etablir des partenariats
  • Identifier des appels à projets faisant sens pour l’association (mener une veille pour suivre les appels à projets des entreprises et des structures institutionnelles, vérifier leur pertinence par rapport aux recherches de l’association)
  • Préparer les dossiers de candidature et participer à la soutenance des projets
  • Représenter et promouvoir l’association sur les réseaux sociaux, auprès d’influenceurs
  • Mener une veille pour créer du lien avec des associations, entreprises, groupes, etc… et rebondir sur les posts, provoquer le contact, enrichir la liste des adhérents
  • Démarcher des entreprises, fondations et toute autre structure pertinente
  • Susciter les dons, notamment sur la cagnotte en circulation
  • Mettre en place une stratégie « appel à action »
  • Identifier des partenariats possibles pour exporter SASHA au-delà de l’Ile de France

Des missions variées, beaucoup de travail en perspective ! Nous leur souhaitons la bienvenue et sommes heureux de travailler avec elles.

0

Un œil totalement bionique en vue dans la prochaine décennie

La science-fiction nous montre souvent des robots avec des yeux artificiels, ou encore des personnes aveugles équipées d’yeux bioniques qui interfacent avec leur cerveau en restaurant leur vision.

Une réalité d’ici dix ans ?

Il y aurait 253 millions de personnes dans le monde souffrant de cécités invalidantes. Des recherches sont faites pour développer un œil artificiel, ou bionique. Les robots de l’intelligence artificielle en seront équipés.

En mai 2020, des chercheurs (Hong-Kong et USA) ont mis au point un œil bionique qui s’inspire entièrement de la structure naturelle de l’œil humain.  De forme globulaire, il se compose d’une lentille qui simule le cristallin, d’une rétine artificielle hémisphérique et d’un ensemble de nanocapteurs imitant les cellules photoréceptrices de l’œil humain. Des nanofils fabriqués en pérovskite, sorte de mini-câbles, le relient à un ordinateur pour l’interprétation des signaux électriques. Le champ de vision de cet œil est encore limité à 100 degrés, contre 160 degrés pour l’œil humain, mais le plus impressionnant est la haute résolution de l’imagerie obtenue par la rétine artificielle qui résulte de la haute densité du réseau de nanofils.

« À l’avenir, on pourra utiliser ce dispositif pour améliorer l’efficacité des prothèses oculaires ou pour la robotique humanoïde » expliquent ses concepteurs.

Compte tenu de ces progrès, une large utilisation des yeux artificiels et bioniques dans la vie quotidienne au cours de la prochaine décennie est envisageable.

Une réalité d’ici 10 ans !

0

Port du masque ET de lunettes : le Sanbué va vous rendre la vue… claire

Nous sommes des millions à porter des lunettes et, pour nous sortir de cette pandémie, à porter un masque. Malheureusement notre vision est devenue floue avec cette buée que chaque expiration dépose sur nos verres.

Ce problème a été résolu par deux ingénieurs, Hugo et Johan Lejeune, qui ont développé une languette, ou bandelette adaptable.

Avec un simple scratch, la bandelette s’adapte aux masques jetables comme aux modèles réutilisables en tissu. Le « Sansbué » ainsi baptisé, est réutilisable, recyclable et évite à votre masque de glisser de votre nez.

Un kit comprenant trois languettes et un flacon désinfectant vous est proposé pour 10 euros. Il est à commander sur le site https://sanbue.fr/ et sera livrable dès fin octobre.