Emmanuelle Mörch, championne paralympique, livre une belle interview pour SASHA

Emmanuelle Morch, joueuse de tennis en fauteuil, Roland Garros

– Bonjour Emmanuelle, et merci de nous accorder cet entretien. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Emmanuelle Mörch, j’ai 31 ans, je suis une joueuse de tennis en fauteuil. Numéro 1 française, 30ème mondiale, j’ai participé aux Jeux Paralympiques de Rio en 2016, à Roland Garros cette année et je suis sélectionnée pour les Jeux de Tokyo cet été.

– Comment as-tu géré ton handicap et quels ont été les facteurs motivants pour en faire une telle force?

Ça a pris un peu de temps pour me sentir vraiment bien dans ma vie malgré le handicap. Mon entourage m’a beaucoup aidée à voir les choses positivement. Ce qui m’a aidée le plus c’est de me focaliser sur ce que je pouvais encore faire en fauteuil roulant et surtout de m’occuper un maximum pour avancer dans la vie les premiers mois après l’accident.

– Comment t’est venue l’idée de pratiquer le tennis fauteuil et surtout, d’en faire une profession ? Quels ont été aussi les obstacles ?

Je cherchais à pratiquer un sport car c’était une partie importante de ma vie avant l’accident. Le tennis était un moyen de jouer avec ma famille ou des amis qui étaient debout et surtout démarrer un sport que je ne pratiquais pas signifiait pour moi démarrer une nouvelle vie sans comparaison avec ce que je faisais avant. 

Le fait que ça devienne une profession est venu au fur et à mesure, je n’y avais pas pensé au départ. J’avais des objectifs élevés et pour les atteindre j’étais obligée de m’entrainer chaque jour et de devenir professionnelle. Les obstacles ont été multiples : blessures, doutes, manques de résultats à certaines périodes …

– En plus de nombreuses sélections pour des tournois mondiaux, tu as été aux JO du Brésil. Comment se prépare- t-on à un tel événement ?

A l’époque je n’avais pas encore une structure très professionnelle autour de moi, j’étais encore très jeune dans la discipline. Je suis arrivée épuisée aux Jeux, j’en avais beaucoup trop fait pour me qualifier mais j’avais oublié le repos. Le meilleur moyen pour performer, selon moi, sur un évènement de cette envergure est de l’aborder comme un tournoi classique afin de me retirer la pression de l’enjeu mais aussi de programmer les mois précédents la compétition de sorte à arriver avec la meilleure forme possible. 

– Que représentent pour toi les jeux paralympiques ? Quels souvenirs souhaiterais-tu partager avec nous ? (Bons comme mauvais !)

Les Jeux paralympiques représentent pour moi une compétition qui peut faire changer le regard sur le handicap en mettant en avant la performance et le travail réalisé. C’est un rêve qui m’a poussé à démarrer la compétition de haut niveau ainsi qu’un moment de partage incroyable. 

Le meilleur souvenir des Jeux de Rio est la cérémonie d’ouverture des Jeux dans le stade Maracana, c’était impressionnant de défiler devant autant de public et de savoir que certains membres de ma famille étaient dans les gradins et d’autres me regardaient à la télévision depuis la France. A chaque fois que j’évoque ce moment, j’en ai des frissons !

Le pire moment a été la défaite en double après plus de trois heures de jeu. J’avais très mal à la main à la fin du match, je n’étais pas sûre de pouvoir jouer en simple le lendemain et je savais que la compétition était déjà presque terminée pour moi à ce moment-là. C’était la pression de tant d’efforts qui retombait.

– Quels professionnels de santé t’entourent et quelles seraient tes recommandations pour les personnes handicapées qui souhaitent se mettre au sport mais qui ne sautent pas le pas ?

Je suis suivie régulièrement par des kinésithérapeutes, des ostéopathes et une magnétiseuse. Le sport de hauts niveau est très contraignant pour le corps et la récupération fait vraiment partie de mon travail. 

Je pense que le sport est un formidable moyen d’intégration et de reconstruction. J’ai le sentiment d’avoir énormément appris en tant que personne depuis que je pratique ce sport. Je pense aussi qu’ils n’ont rien à craindre à essayer mais que c’est dommage de passer à côté d’une belle aventure sans avoir tenté.

– Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Je vais continuer le tennis à plein temps jusqu’à Paris 2024 et je verrai plus tard pour la suite, chaque chose en son temps !

Crédit photo : Yonathan Kellerman

Jeux Paralympiques de Tokyo, 2021

Les jeux Paralympiques commencent dans moins d’un mois ! L’occasion de faire le point.

Les Jeux Paralympiques ont été créés par Sir Ludwig Guttmann (1899-1980), médecin neurologue de l’hôpital de Stoke Mandeville dans le comté de Buckinghamshire près de Londres, afin de réhabiliter les personnes devenues handicapées physiques pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ce dernier organisa dès 1948 les “Jeux Mondiaux des chaises-roulantes et des amputés” (World Whellchair and Amputee Gammes), plus connus sous le nom de “Jeux de Stoke Mandeville”.

Les 9èmes jeux de Stoke-Mandeville eurent lieu à Rome après les JO d’été de 1960, et l’on considère qu’il s’agit des premiers Jeux Paralympiques d’été. Les premiers Jeux Paralympiques d’hiver eurent lieu à Ôrnsköldsvik en Suède en 1976.

Les valeurs des jeux paralympiques sont le courage, la détermination, l’inspiration et l’égalité. Le symbole de ces jeux est composé de trois « agitos », respectivement rouge bleu et vert, s’entrelaçant sur un fond blanc. Chaque agito (« je bouge » en latin) symbolise le mouvement en formant ensemble une figure ressemblant à un croissant.

Les athlètes participant aux Jeux Paralympiques appartiennent aux trois grandes catégories suivantes :

  • Athlètes handicapés physiques. Athlètes amputés. …
  • Athlètes malvoyants et non-voyants.
  • Athlètes présentant un handicap mental ou psychique.

Chaque athlète participe à une épreuve qui met en compétition uniquement des athlètes portant le même handicap.

Cette année les Jeux Paralympiques se déroulent du 24 Aout au 5 septembre à Tokyo. La délégation paralympique sera guidée par le joueur de tennis-fauteuil, Stéphane Houdet, et par la judokate handisport Sandrine Martinet. Le premier est médaillé d’argent en simple, et double champion paralympique en double. La seconde a été médaillée d’or à Rio de Janeiro en 2016 après deux breloques en argent, en 2004 à Athènes et 2008 à Pékin. Ils ont tous les deux étés élus par un vote du public.

Nous sommes de tout cœur avec tous ces athlètes qui font preuve de courage et d’une détermination hors normes ! Go Go Go !

[Nouveauté] INFIRMIERE PUERICULTRICE

L’association SASHA est heureuse de vous annoncer la création du service puériculture avec l’arrivée de Marina, Infirmière Puéricultrice DE au sein de notre équipe pluridisciplinaire.

Forte d’une expérience auprès d’enfants malades et d’enfants avec divers handicaps, Marina propose aux adhérents de SASHA :

·         des groupes de parole pour parents et aidants, par tranche d’âge (ex : 0-1 an).

·         des rdvs individuels ou des ateliers qui traiteront de divers sujets (en amont de la naissance, préparer l’arrivée de bébé, les rythmes de bébé… planning à venir)

Comment consulter ?

  • La consultation des RDV individuels peut se faire en présentiel ou en visio.
  • les ateliers se font dans les locaux de SASHA  selon les demandes et les disponibilités de Marina

Vous avez des questions sur l’arrivée prochaine de votre bébé ? sur ses rythmes ? sur le suivi de son évolution ? etc… Ces questions seront intégrées à notre planning d’ateliers et les dates seront bientôt disponibles afin que vous puissiez vous inscrire aux ateliers qui vous intéressent.

Marina propose également des ateliers de portage, des ateliers de massage bébé ou enfant. Vous souhaitez en bénéficier ? Dites-le nous !

Que ce soit aux urgences pédiatriques, en néonatalogie ou en hospitalisation à domicile, Marina a toujours mis au service des familles ses compétences, son écoute et son empathie. En plus d’un DE d’infirmière et d’un DE de puéricultrice, elle est également titulaire d’une certification RANP (Réanimation Avancée Néonatale et Pédiatrique). Elle a, entre autres, officié aux Urgences Pédiatriques Necker, également en Transport Pédiatrique avec les ambulances Jussieu, et également en Néonatalogie au sein du Groupe Hospitalier Saint Joseph. Marina s’est aussi formée aux techniques de massage et de portage, en passant les certifications d’instructrice en massage bébé (AFMB – Association Française de Massage Bébé) et de monitrice de portage bébé (AFPB – Association Française de Portage Bébé).

« Je suis infirmière DE puéricultrice, un métier qui me passionne et que j’exerce depuis 2007.

C’est avec bienveillance et dans le respect de la singularité de chaque famille que j’anime des ateliers parents/enfants au sein de mon association, Petite Plume. En atelier portage, massage bébé, massage en famille… J’accompagne les parents et je serais ravie de le proposer pour les adhérents de SASHA et de collaborer avec l’équipe pluridisciplinaire. »

Marina propose des tarifs préférentiels pour les adhérents de SASHA.

Pour plus d’informations, une suggestion ou pour prendre rendez-vous : contact@sasha-assoc.com

Découvrez notre équipe pluridisciplinaire ici

S.A.S.H.A. AU CLH (Conseil Local du Handicap) DE PARIS 12

On n’avait plus entendu parler de lui depuis longtemps : le Conseil Local du Handicap de Paris 12 est de retour, et SASHA y participe.

Qu’est-ce que le Conseil Local du Handicap ?

C’est une instance de démocratie locale qui réunit les acteurs institutionnels et associatifs ainsi que les citoyens, qu’ils soient valides ou en situation de handicap. L’objectif de ce Conseil est de fédérer ces acteurs qui souhaitent s’engager pour favoriser un changement de regard sur le handicap dans la cité, et permettre une amélioration de la qualité de vie des personnes en situation de handicap dans le 12e arrondissement.

[NOUVEAUTE] : LE BARREAU DE PARIS SOLIDARITE

Bonne nouvelle : S.A.S.H.A renforce son équipe juridique en s’associant au Barreau de Paris Solidarité !

Crée en 2003 et devenu fonds de dotation en 2011, le Barreau de Paris Solidarité a pour objet, en France et à l’étranger, le soutien, la promotion ou la réalisation de toutes actions d’intérêt général, dans le domaine juridique et social pour développer notamment l’accès au droit, la culture juridique, les droits de l’Homme, le respect de la personne et le respect de l’environnement

Il met ainsi à disposition des avocats bénévoles qui s’engagent à prêter de leur temps pour aider les personnes nécessitant une aide juridique mais qui ne peuvent la saisir eux – mêmes (faute de contacts, de moyens, de temps…). Ils ont à cœur plusieurs missions : droit des mineurs, des femmes, droit pénal, droit des étrangers… mais aussi droits de famille d’enfants porteurs de handicap de tous types, sur l’ensemble du territoire national.

C’est dans cette optique que le fonds et S.A.S.H.A. s’associent : aider les familles à faire face aux obstacles juridiques et administratifs relatifs à la prise en charge du handicap de leur enfant, notamment les recours contre des décisions de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) ou le non-respect des PPS (projet personnalisé de scolarisation).

Des avocats du Barreau de Paris se sont donc engagés bénévolement à prêter de leur temps pour apporter leur aide sur ces dossiers épineux qui peuvent devenir un véritable enfer pour les familles d’enfants handicapés.

Les adhérents de S.A.S.H.A. pourront ainsi déposer une demande d’aide juridique auprès de l’association, qui après étude du dossier, sollicitera le Barreau de Paris.

Ce partenariat vient renforcer l’équipe juridique bénévole déjà en place auprès de l’association, composée de Rachel et Fadila (en savoir plus ici ).

Une super nouvelle pour nos adhérents !

Pour plus d’informations et pour prendre rendez-vous : contact@sasha-assoc.com .

[Nouveauté] Une prestation de coaching pour les aidants familiaux !

Vous vous sentez épuisé, fatigué moralement, déprimé ? Vous culpabilisez ? Vous êtes dépassé et ne savez plus vers qui vous tourner ? Vous rencontrez des difficultés dans votre activité professionnelle ?

L’association est heureuse de vous présenter un tout nouveau service proposé dans le cadre de l’accompagnement aux familles.

C’est avec grande motivation et volonté de vous aider que Laurence, Coach-Service et mère de trois enfants, rejoint notre équipe pluridisciplinaire. Passionnée par l’Humain, Laurence a développé ses compétences RH durant les 15 années où elle a exercé dans un grand groupe de luxe, et son sens de l’écoute et du service envers les autres en tant que coach professionnelle et personnelle certifiée.

Très sensible à l’inclusion du handicap et aux aidants familiaux, elle fait preuve d’écoute bienveillante, positive et constructive pour accompagner les aidants familiaux, à savoir les parents, frères, sœurs, et l’entourage proche aidant.

Ce qu’un coaching va vous apporter à vous, aidant familial :

  • Un accompagnement qui vous permettra de mener une réflexion sur vous-même
  • Un travail sur la priorisation des besoins
  • De l’information sur vos droits dans le cadre professionnel
  • De la confiance en soi

Comment bénéficier de ce coaching ?

Faites votre demande à l’association SASHA en envoyant un mail à contact@sasha-assoc.com pour prendre rendez-vous avec Laurence en visio ou par téléphone.

Comment va se dérouler votre coaching :

  1. Établir un 1er contact (par mail ou sms).
  2. Prendre rendez-vous téléphonique ou en visio (durée de 30 à 45 minutes) pour faire connaissance avec pour objectif de faire un diagnostic de votre besoin
  3. Selon les besoins identifiés, un contrat de coaching sera établi et précisera un calendrier de suivi de rendez-vous. Le contrat de coaching prévoit les objectifs de la personne, le nombre de séances nécessaires, le besoin ponctuel ou suivi. IMPORTANT : Le contrat de coaching est un engagement mutuel.

Quel est le coût de votre coaching :

Le 1er rendez-vous est gratuit.

De plus, fidèle à la philosophie SASHA, Laurence pratique des tarifs ajustés.

Pour toute information, n’hésitez pas à nous contacter : contact@sasha-assoc.com .

[NOUVEAUTÉ] SASHA propose à ses adhérents…

Aller plus loin pour apporter du soutien aux familles : des rendez-vous avec un psychologue !

Dans le cadre de son projet de constituer une équipe pluridisciplinaire libérale capable de prendre en charge et d’accompagner de manière efficace enfants et familles, dans des délais raisonnables et des conditions optimales, l’association SASHA est heureuse de vous annoncer le premier partenariat dans la constitution de cette équipe.

Bienvenue à notre psychologue, diplômé en psychopathologie. 

Pour en savoir plus : https://bit.ly/3tUaraU